Fil d'Ariane >   >Patrimoine > Télégraphe Chappe

Sur les traces du Télégraphe Chappe
dans le Parc Régional du Gâtinais

 2004 - Journées du Patrimoine Scientifique et Technique 

 

Par voie de terre ou par voie d'eau, notre région a été, tout au long de l'Histoire, un lieu de passage permanent de personnes et de biens. On connaît moins son rôle comme "route de l'information".

Le télégraphe Chappe dans le Nord-Gâtinais (Seine et Marne)

C'est à Saint-Assise qu'a été réalisée, le 26 novembre 1921, la première émission radiophonique en France et, des immenses paraboles toute proches, montent aujourd'hui  les émissions francophones vers les satellites qui les diffusent dans le monde entier.Mais, dès la naissance des télécommunications modernes, les grands bras du télégraphe aérien écrivaient dans le ciel du Gâtinais. Après la création par Chappe des premières lignes en 1793, le Directoire lance, le 18 janvier 1799, la construction (gravure) d'une ligne Paris-Dijon . Les stations, en forme de tours carrées (gravure), s'élèvent rapidement mais, faute de crédits, les travaux sont arrêtés le 6 janvier 1801. Ce n'est que le 6 janvier 1805 que Napoléon, qui occupe l'Italie, décide de prolonger la route jusqu'à Milan (ADSM 6Pp 86). Un an plus tard commence la transmission des dépêches qui se poursuivra jusqu'à ce que le télégraphe électrique  prenne officiellement la relève en 1862.
Pour en connaître le détail,
cliquez sur le nom d'une station.                               

 On trouvera, dans les sites signalés ci-dessous, tous les détails sur l'invention de Chappe. Ces quelques pages veulent simplement être une invitation, à l'occasion des journées du Patrimoine 2004,  à en retrouver les traces dans notre région : un excellent prétexte de visite !

L ' Atlas des lignes télégraphiques aériennes construites en France de 1793 à 1852 , établi d'après les ordres de M. le directeur général des postes et des télégraphes, sous la direction de M. Jacquez,... par Adh. Kermabon, publié à Paris en 1892, donne le tracé de la ligne en Seine et Marne. Mais trois autres sources fournissent de précieuses indications sur les stations du télégraphe en Seine et Marne :
  -  aux Archives départementales de Seine et Marne : un  
Etat des Postes télégraphiques des lignes de Toulon et de Strasbourg dans le département de Seine et Marne ( ADSM 6 PP 80 ) et le cadastre napoléonien.
   -  le
Dépliant de la ligne de Milan par Lyon, une série de dessins à la plume annotés reproduisant les stations du télégraphe entre Paris et Dijon. vers 1806-1808. Ce document appartient au Musée de Poste de Paris (MPAR 98111) que je remercie pour l'aimable autorisation de reproduire les dessins concernant notre région. Les annotations, parfois fort curieuses, sont reproduites avec leur orthographe originale !
  -  les superbes minutes au 10 000° de la carte d'état-major au 80 000°, levées en 1822-1823, et conservées à la cartothèque de l'Institut Géographique National, permettent de localiser précisement les stations disparues
.

© Jean ROBERT

Pour tout savoir sur le télégraphe Chappe  
Le Musée de la Poste - 34, bd de Vaugirard -
et sa bibliothèque, modèle de disponibilé et de compétence !
www:laposte.fr/musee 
quelques sites avec de nombreux liens
      http://www.telegraphe-chappe.com/         www-ic2.univ-lemans.fr/chappe        chappe.ec-lyon.fr/
Pour continuer dans le Gâtinais au delà de Chateau-Landon...

  Fil d'Ariane>  >Patrimoine > Télégraphe Chappe