Fil d'Ariane > Région >1814

LES DERNIÈRES CARTES DE L'EMPEREUR
Avril 1814 

1812 : Désastre en Russie, la Grande Armée est anéantie. 1813 : Défaites outre-Pyrénées et outre-Rhin, évacuation de l'Espagne et de l'Allemagne. 1814 : Napoléon est aux abois. Il ne dispose plus que de 60 000 hommes pour s'opposer aux 460 000 soldats de la Coalition (Russes, Autrichiens et Prussiens ) qui passent le Rhin le 1er janvier et se dirigent vers Paris. En février et mars, par une série de manoeuvres habiles entre Seine et Marne, l'Empereur bat séparément les armées qui s'étaient divisées pour suivre le cours des deux rivières. Mais malgré les victoires de Vauchamps, Champaubert, Montmirail, Montereau (gravure 87 k)°, la situation semble désespérée. Fin mars, cosaques et uhlans occupent toute la région au nord de la Seine. 140 000 hommes assiègent Paris qui capitule le 30. Le lendemain, les souverains alliés entrent dans la capitale, où politiques et généraux commencent à "lâcher" l'Empereur et négocient son départ, alors qu'il réussit à rejoindre Fontainebleau.  

L'Empereur va tenter un ultime manœuvre entre la Seine (qui protège ses arrières) et l'Essonne. Marmont et Mortier qui ont pu quitter Paris avec 18000 hommes, sont en première ligne entre Corbeil, Essonnes (où la poudrerie travaille jour et nuit) et Mennecy. Face à eux, l'avant-garde des Alliés s'est arrêtée entre Juvisy et Palaiseau. Cette hésitation va permette à l'Empereur de rallier les troupes (environ 60 000 hommes) qui lui restent. Une victoire lui permettrait d'attendre les (maigres) renforts attendus des garnisons de province. Le 3 avril, il donne ses ordres.

Correspondance de Napoléon Ier - 3 avril 1814 - n°21549
....Le général Piré...se cantonnera du côté de Monceaux, à une lieue derrière Essonnes. La 3ème division de la Garde se cantonnera à Saint Sauveur et Pringy. Les 1 ère et 2 ème divisions se cantonneront dans les villages du côté d'Auvernaux, de Perthes, de Champcueil et de Nainville. Le général Sebastiani portera son quartier général à Pringy...Les cuirassiers ...prendront position au village de St Germain et de Soisy.

Au Prince de Neuchatel et de Wagram (Berthier, chef d'état-major) - Correspondance de Napoléon Ier -
3 avril 1814 - n°21551
...
donnez ordre au général Friant, qui aura sous ses ordres le général Henrion et toutes les batteries de réserve de la Garde, de prendre position ce soir entre Pringy et Tilly. Voyez le grand maréchal pour que mon quartier général soit placé dans celui de ces deux endroits qui sera le plus convenable... (en fait "le quartier impérial se trouva, le 4 avril 1814, à Moulignon, sur la rive gauche de la Seine, à deux heures et demi d'Essonnes occupée par le duc de Raguse" SHAT, 1Mi 1285 73/76, Mémoire sur les environs de Milly - 1836 )

Au Prince de Neuchatel et de Wagram (Berthier, chef d'état-major)- Correspondance de Napoléon Ier - 3 avril 1814 - n°21552
...donnez ordre au 2 ème corps, commandé par le général Gérard, de venir prendre position ce soir à Pringy et Boissise le Roi. Donnez ordre aux 11 èmes et 7 ème corps d'armée de prendre position ce soir l'un à Chailly et Villiers en Bière, l'autre à Fontainebleau... Donnez ordre aux 5 ème et 6 ème corps de cavalerie de venir prendre position sur la petite rivière de l'Ecole, depuis St Germain jusqu'à Boissise...

 Le 4 avril, après avoir appris de son ministre des Affaires Etrangères, Caulaincourt, que les Alliés exigent son abdication sans condition, l'Empereur passe la Garde en revue dans la cour du château de Fontainebleau et lui annonce son intention de marcher sur Paris. Il convoque alors tous ses généraux au palais ce soir à dix heures pour leur donner ses derniers ordres avant la bataille. Qu'ils prennent des mesures pour être de retour à leur poste avant le jour. (correspondance 21553)

La bataille de Tilly n'aura pas lieu ...
 Lagneau, "chirurgien de la Grande Armée" fait partie des troupes de Mortier, repliées de Paris, qui sont auxLe maréchal Marmont, duc de Raguse avant-lignes à Mennecy. Il écrit dans ses Mémoires : " 4 avril. Nous sommes éveillés ce matin, avec la persuasion que nous retournons avec l'Empereur vers Paris d'après le bruit répandu dès hier soir dans notre état-major, et nous  nous mettons effectivement en route avant le jour, pour nous rendre au chemin de Fontainebleau. Quand nous y arrivons, il était à peine le petit jour, nous apprenons que le maréchal Marmont, qui commandait notre avant-garde à Essonnes ...venait de déserter à l'ennemi, en traitant avec Schwarzenberg et les autres généraux ennemis ...


Le bruit de la défection de Marmont avait atteint Fontainebleau dans la journée du 4. Ce n'est que dans la nuit que Napoléon en admit la réalité. Onze mille hommes en moins, le front de l'Essonne découvert, il n'était plus question d'offensive. Le lendemain (5 avril) l'Empereur songe à replier ses troupes vers la Loire par Malesherbes et Pithiviers..

Il donne les premiers ordres : dans l'après-midi, la Vieille Garde quitte Tilly. Mais il apprend que le Sénat (à Paris) a voté sa déchéance et ses maréchaux, las de la guerre, ne sont plus prêts à le suivre. Le 6 avril, il signe son abdication. Quinze jours plus tard, après les célèbres "Adieux à la Vieille Garde", il quitte Fontainebleau en direction de l'Ile d'Elbe.

Fil d'Ariane > Région >1814